Ecrire un patch : faire de la place à l’écran pour les grands patchs

Tout l’intérêt de pouvoir construire ses propres patchs est de se lancer dans des combinaisons improbables de capteurs, d’instruments et des effets, ce qui nous amène parfois à fortement saturer l’espace disponible.

Deux solutions :

Faire de l’ordre. Pour y voir plus clair vous pouvez prendre le temps d’ordonner vos boites de manière à ce que votre patch soit plus lisible.

Faire de la place sur la page. Si vraiment vous voulez faire un grand patch, gardez à l’esprit que tous les éléments de la page sont mobiles, non seulement vos instruments et effets, mais aussi tous les autres éléments à l’écran. Déplacez les faders de volume, les entrées ou tout élément qui vous empêche de vous étendre. Il ne vous reste plus qu’à scroller pour aller voir le patch entier.

 

 

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s